Couleur
C C C C C
Texte
T T
Skip To Content
Jan 14, 2020

Lauréats des bourses de recherche 2019

Nous inaugurons l’Année de la vision en remerciant très chaleureusement nos généreux donateurs et notre communauté tout entière pour leur inestimable appui. Grâce à votre grande générosité, Vaincre la cécité Canada est en mesure d’octroyer six nouvelles bourses de recherche en 2020. L’an dernier, nous avons élargi notre mission à toutes les maladies oculaires causant la cécité, sachant que les progrès accomplis dans le traitement d’une maladie peuvent stimuler l’innovation et la découverte de nouveaux traitements contre d’autres maladies. Le milieu de la recherche a répondu à l’appel, si bien que nous avons reçu 48 dossiers de candidature, soit plus que jamais auparavant! Nous avons invité d’éminents experts internationaux du domaine des soins de la vue et de la recherche sur la vision à examiner ces propositions et, au bout de deux jours de discussions animées et approfondies, nous avons retenu les projets de recherche sur la vision les plus prometteurs au Canada. Lisez la suite pour en savoir plus.

Découvrir de nouveaux traitements contre la cécité causée par la kératite neurotrophique
Dr Gregory Borschel, Hospital for Sick Children Research Institute (300 000 $)

La kératite neurotrophique est une maladie dégénérative qui affecte la couche externe transparente de l’œil appelée « cornée ». Chez les patients atteints de cette maladie, les dommages causés aux nerfs privent la cornée de sa capacité à percevoir les stimuli. Il en résulte des lésions et des cicatrices qui empêchent la lumière de traverser la cornée trouble, ce qui entraîne une perte de vision. Le DGregory Borschel a été l’un des premiers à développer une nouvelle chirurgie susceptible d’améliorer la vision des personnes atteintes de kératite neurotrophique, mais cette méthode ne fonctionne malheureusement pas pour tout le monde. Le Dr Borschel entend utiliser les fonds octroyés pour s’attaquer à ce problème. De concert avec son équipe, il a mis au point le tout premier modèle animal de kératite neurotrophique, modèle qu’il compte utiliser pour tester des stratégies visant à stimuler la régénération des nerfs. Il tâchera en outre de trouver des substances médicamenteuses susceptibles d’accroître la capacité de cicatrisation de la cornée. 

Découvrir de nouvelles façons de traiter la rétinite pigmentaire
Dr Rod Bremner, Institut de recherche Lunenfeld-Tanenbaum, système de santé du Sinai (300 000 $)

La rétinite pigmentaire est l’une des maladies congénitales de la rétine les plus largement répandues. Les personnes atteintes de cette maladie subissent une perte de vision graduelle due à la mort des cellules rétiniennes sensibles à la lumière appelées « photorécepteurs ». En l’absence de traitement, la vue ne cesse de se dégrader une fois le processus de mort cellulaire déclenché. Le Dr Rod Bremner tente de renverser la vapeur en cherchant des moyens de stopper la mort cellulaire. Son équipe s’ingéniera à déterminer les protéines responsables de la mort des cellules photoréceptrices, puis mettra au point un traitement médicamenteux pour contrer ce processus et maintenir en vie un plus grand nombre de cellules. Auparavant, il aurait fallu des mois pour trouver une seule protéine pouvant constituer une cible thérapeutique. Grâce à une nouvelle technologie de pointe, le Dr Bremner est en mesure d’analyser près de 800 protéines à la fois, méthode qui devrait accroître ses chances de découvrir un nouveau traitement contre la rétinite pigmentaire.

Mettre au point un nouvel examen de la vue à l’intention des jeunes enfants
Dre Susan Leat, Université de Waterloo (171 300 $)

Différentes causes sont à l’origine de la déficience visuelle chez l’enfant, dont certaines peuvent mener à une cécité complète. Le dépistage précoce de ces troubles maximise les chances des enfants de recevoir un traitement salutaire pour la vue et le soutien dont ils ont besoin pour jouir d’une meilleure qualité de vie. Cependant, il est actuellement difficile de diagnostiquer la déficience visuelle chez les enfants de moins de trois ans, car les tests reposent sur leur capacité à reconnaître les lettres ou à associer des formes. La Dre Susan Leat s’efforce de résoudre ce problème en mettant au point un nouvel examen de la vue spécialement conçu pour les enfants de un à trois ans. Grâce aux fonds octroyés, la Dre Leat et son équipe chercheront à déterminer si ce nouveau test est plus sensible et plus efficace que les tests actuels. Si ce test simple et peu coûteux fait ses preuves, il permettra de hâter le diagnostic des troubles de la vue chez les tout-petits.

Traiter la cécité congénitale par la thérapie génique
Dre Elizabeth M. Simpson, Université de la Colombie-Britannique (296 747 $)

L’aniridie est un trouble oculaire caractérisé par l’absence totale ou partielle d’iris, la partie colorée de l’œil. Les personnes atteintes d’aniridie présentent généralement une vue défaillante depuis la naissance et développent tôt ou tard un glaucome et des cataractes pouvant mener à la cécité. Les traitements actuels peuvent ralentir la progression de la maladie, mais ne peuvent malheureusement pas préserver la vue à long terme. La Dre Elizabeth M. Simpson mise sur la thérapie génique en tant que solution possible. Dans la majorité des cas, l’aniridie est causée par une mutation du gène PAX6, qui joue un rôle important dans le développement oculaire. La Dre Simpson et son équipe feront appel à la thérapie génique pour introduire une copie viable du gène PAX6 dans l’œil de souris porteuses d’une mutation de ce gène et évaluer si cette intervention améliore, voire rétablit la vision. Ce projet constitue un jalon décisif avant de pouvoir envisager d’administrer ce traitement à des patients. Les travaux de la Dre Simpson marquent un grand pas en avant dans la recherche d’un traitement contre l’aniridie. Ils fourniront en outre une somme de connaissances importantes qui éclaireront les scientifiques travaillant à l’élaboration de thérapies géniques destinées à soigner d’autres maladies oculaires.

Dégénérescence rétinienne associée au syndrome d’Usher
Dr Vincent Tropepe, Université de Toronto (177 500 $)

Le syndrome d’Usher est un trouble génétique qui entraîne une perte d’audition et de vision dès l’enfance. Il est causé par la mutation de certains gènes. Bien que l’on connaisse la plupart des gènes responsables de la maladie, on ignore toujours comment leur mutation occasionne la perte de vision. C’est ici qu’entrent en jeu les travaux du Dr Vincent Tropepe. De pair avec son équipe, le Dr Tropepe a élevé des poissons, plus exactement des poissons-zèbres, qui présentent une mutation du gène pcdh15b. Cette mutation touche environ 20 % des patients atteints de la forme la plus grave du syndrome d’Usher, c’est-à-dire le syndrome d’Usher de type 1 (USH1). Le Dr Tropepe fera appel au modèle du poisson-zèbre pour analyser pourquoi et comment les mutations du gène pcdh15b provoquent la mort des cellules photoréceptrices et déterminer si la thérapie génique peut aider les patients à recouvrer la vue. Il s’agit d’un premier pas emballant vers la découverte de nouveaux traitements contre le syndrome d’Usher.

Étude de la cause génétique du glaucome pigmentaire
Dr Michael Walter, Université de l’Alberta (216 000 $)

Le glaucome pigmentaire est une forme de glaucome qui se manifeste lorsque des particules pigmentaires provenant de l’iris, la partie colorée de l’œil, se libèrent et obstruent le canal de drainage nasolacrimal. La pression s’accumule dans l’œil et, à défaut de traitement, il peut s’ensuivre une perte de vision pouvant aller jusqu’à la cécité. Le Dr Walter et son équipe ont récemment découvert que certaines formes de glaucome pigmentaire sont attribuables à une mutation du gène PMEL. C’est la première fois qu’on met le doigt sur une cause génétique du glaucome pigmentaire, mais on ignore comment la mutation affecte le mécanisme de drainage de l’œil. Grâce aux fonds octroyés, le Dr Walter entend apporter réponse à cette question et à bien d’autres encore. L’information recueillie aidera également d’autres scientifiques à découvrir de nouveaux traitements contre le glaucome pigmentaire.

Unissons nos forces

Découvrez comment votre soutien peut contribuer à tracer un avenir sans cécité! Soyez informé en exclusivité des dernières percées de la recherche en santé de la vision et des événements dans votre région en vous abonnant à notre infolettre.