Couleur
C C C C C
Texte
T T
Skip To Content

TRAITER LA PERTE DE VISION GRÂCE AUX CELLULES SOUCHES

Les thérapies à base de cellules souches, vous connaissez? Peut-être vous demandez-vous comment fonctionne ce type de traitement ou s’il peut vous aider ou aider un proche vivant avec une perte de vision. Pour répondre à quelques-unes de vos questions, nous vous proposons un survol des cellules souches et des thérapies qui font l’objet d’essais cliniques pour traiter les maladies oculaires causant la cécité grâce à ces cellules.

QU’EST-CE QU’UNE THÉRAPIE À BASE DE CELLULES SOUCHES?

Il s’agit d’un traitement pour réparer ou remplacer des cellules ou des tissus endommagés. Des chercheurs sont en train d’étudier si les thérapies à base de cellules souches peuvent soigner différentes maladies oculaires, notamment la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), les maladies héréditaires de la rétine (MHR), le glaucome et les maladies de la cornée. 

QU’EST-CE QU’UNE CELLULE SOUCHE?

Les cellules souches sont uniques en leur genre. Elles peuvent créer une multitude de cellules : musculaires, cérébrales, rétiniennes (celles qui captent et transmettent la lumière), etc., et ce sont les seules cellules adultes à pouvoir le faire. En effet, une cellule de la peau ne pourra créer que d’autres cellules de la peau et une cellule du foie, que d’autres cellules du foie. Qui plus est, beaucoup de cellules nerveuses, comme celles de la rétine, ne peuvent même pas en créer de nouvelles. Ainsi, si elles sont endommagées, elles sont difficiles à remplacer.


Dans cette image, la cellule souche (à gauche) peut se transformer en diverses autres cellules dans le corps (à droite).

TROIS TYPES DE CELLULES SOUCHES SONT UTILISÉES DANS LA RECHERCHE OCULAIRE:

Cellules souches embryonnaires (CSE)

Les CSE sont pluripotentes. Autrement dit, elles peuvent devenir n’importe quelle cellule dans le corps. Grâce à cette capacité, les CSE ont une place prépondérante dans la recherche sur les thérapies à base de cellules souches.

Cellules souches pluripotentes induites (CEPI)

Les CEPI sont des cellules adultes qui ont été modifiées pour agir comme des CSE. Il y a 15 ans, des chercheurs ont découvert qu’ils pouvaient modifier les gènes d’une cellule adulte (p. ex. de la peau, du sang) pour en faire une CEPI. Les CEPI peuvent générer n’importe quelle cellule. Créées en laboratoire, elles sont une ressource inépuisable et sont désormais à l’avant-plan de la recherche.

Cellules souches adultes

Les cellules souches adultes se trouvent en petit nombre dans les tissus humains; elles peuvent se transformer en quelques types de cellules seulement. Certaines aident les tissus à guérir et à se régénérer comme celles de la moelle osseuse, qui produisent des cellules sanguines et immunitaires, ou encore celles du limbe cornéen. Dans l’œil se trouvent aussi des cellules souches adultes : les cellules progénitrices de la rétine. Dans le corps, ces cellules ne se reproduisent généralement pas, et ce, même si la rétine est endommagée, mais en laboratoire, les chercheurs ont trouvé le moyen de stimuler leur production. Les cellules souches adultes font l’objet de recherches en vue de traiter des maladies oculaires causant la cécité, mais leur potentiel est plus limité que celui des CSE et des CEPI.

LES THÉRAPIES À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR TRAITER LA PERTE DE VISION

Les thérapies à base de cellules souches suscitent beaucoup d’espoir pour les patients atteints d’une perte de vision, car une seule thérapie pourrait traiter diverses maladies oculaires. Elles pourraient aussi être utilisées auprès de patients dont la maladie est avancée et chez qui les dommages cellulaires sont considérables. Voilà une percée non négligeable par rapport aux thérapies géniques qui, pour être efficaces, requièrent une quantité suffisante de cellules saines. Découvrez ce que sont les thérapies géniques.

Cette image illustre le fonctionnement d’une thérapie à base de cellules souches : les cellules souches (en haut de l’image) sont transformées en de nouvelles cellules, par exemple des cellules de l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR). Ces nouvelles cellules sont ensuite injectées dans l’œil pour remplacer celles qui ont été endommagées ou détruites par une maladie oculaire causant la cécité.

Voici des exemples de travaux avec les cellules souches réalisés pour traiter la perte de vision :

  • Les cellules souches du limbe cornéen sont prélevées d’un donneur ou de l’autre œil du patient, puis utilisées pour soigner des lésions ou des maladies de la cornée.
  • La dégénérescence rétinienne associée à la DMLA, à la rétinite pigmentaire ou à la choroïdérémie peut être causée par des facteurs ou des gènes divers, mais finit toujours par détruire les cellules photoréceptrices qui captent la lumière, ainsi que leurs cellules de soutien, les cellules de l’EPR. La fabrication et la transplantation de cellules de l’EPR ont donné des résultats prometteurs à cet égard, et des essais cliniques tentent de déterminer s’il est possible, en créant ces cellules à partir de CSE et de CEPI, d’améliorer la vision de patients atteints de rétinite pigmentaire, de la maladie de Stargardt ou de la DMLA sèche.
  • Quelques essais cliniques tentent de déterminer si les cellules souches adultes, comme les cellules progénitrices de la rétine, peuvent être utilisées pour traiter la rétinite pigmentaire. Les résultats préliminaires ont révélé que ces cellules avaient principalement un effet protecteur et non régénérateur, c’est-à-dire qu’elles ne créent pas de nouvelles cellules, mais aident les cellules rétiniennes existantes à survivre.
  • Partout dans le monde, des laboratoires étudient différents types de thérapies à base de cellules souches comme traitements pour plusieurs maladies oculaires. Par exemple, des chercheurs veulent savoir s’il est possible d’utiliser des cellules souches pour remplacer des cellules endommagées par le glaucome dans le nerf optique ou essaient de combiner les thérapies à base de cellules souches à d’autres traitements de pointe, comme les thérapies géniques, pour traiter la DMLA humide.

ESSAIS CLINIQUES

Vous trouverez ci-dessous quelques essais cliniques de thérapies à base de cellules souches en cours aux États-Unis et en Europe. Vous voudriez participer à un essai clinique? Parlez-en d’abord à votre professionnel de la vue.

Attention au tourisme de cellules souches! Des cliniques non certifiées dangereuses s’adonnent au marketing direct. Elles affirment pouvoir traiter une panoplie de maladies, dont des maladies oculaires causant la cécité. Souvent, ces interventions n’ont pas été testées et certaines ont même causé la cécité chez des patients. Vous ne devriez jamais payer pour recevoir une intervention non éprouvée.

Pour en savoir plus sur les essais cliniques, contactez notre ligne d’information sur la santé au 1 888 626-2995 ou au healthinfo@fightingblindness.ca.

Que pouvez-vous faire dans l’intervalle? Inscrivez-vous au Registre de patients de Vaincre la cécité Canada, un outil conçu pour jeter des ponts entre les personnes atteintes d’une maladie héréditaire de la rétine (MHR) et des essais cliniques. Pensez aussi à assister à l’une des séances éducatives Vision Quest, où vous pourrez questionner des scientifiques sur la suite des choses. Vous pouvez également participer à notre effort de sensibilisation à l’importance de la recherche sur la vision et le besoin de nouveaux traitements pour sauver la vue. Nous savons que la recherche est un investissement à long terme, mais aussi qu’elle redessine l’avenir.

FAITES UN DON MAINTENANT

Unissons nos forces

Découvrez comment votre soutien peut contribuer à tracer un avenir sans cécité! Soyez informé en exclusivité des dernières percées de la recherche en santé de la vision et des événements dans votre région en vous abonnant à notre infolettre.